Le onzieme fils de Jacob : Adoration & louange

  • Comment Jésus a-t-il pu résister à satan pendant sa vie terrestre?

    Dès le moment où nous réalisons que gagner une âme à Dieu rend le cœur de papa bon Dieu heureux nous prendrons plaisir à témoigner de l'amour de Dieu aux gens.
    Le plus gros investissement de Dieu c'est l'œuvre du salut. Nous aussi si nous voulons des bénéfices, nous devons nous aussi investir pour le salut des âmes. Faisons tout pour gagner des âmes, car c'est le gagneur d'âmes qui est sage. Investissons nous de plusieurs manières. En tant que personnes âgées on peut prier au moins deux heures pour que ceux qui sont sur le terrain puissent gagner des âmes. On peut aussi donner les moyens pour accompagner ceux qui partent sur le terrain...
    La priorité de Dieu c'est l'intensification du témoignage de l'évangélisation et de la mission.


    Si nous voulons réussir nous devons découvrir Jésus tel qu'il est et ce qu'il est venu pour faire et nous le ferons aussi textuellement.
    Celui qui peut nous empêcher de vivre correctement et de faire les œuvres de Dieu c'est satan. Il a mis tout un réseau en place et leur a donné son onction pour amener les enfants de Dieu a faire des choses qui déplaisent à Dieu. En ce moment satan rit et se moque de Dieu. Dieu nous dit que non seulement nous ne gagnons pas des âmes, mais nous amenons satan à se moquer de Lui.
    Jésus quand lui il est venu, il a fait ce que Son père Lui a dit de faire et Il n'a jamais permis que satan se moque de Dieu son Père. Jésus nous dit à nous qui sommes son corps que comme lui la tête a résisté à satan, nous aussi nous pouvons résister à Satan. Toutes les tentations par lesquelles nous passons, Jésus aussi a été tenté dans les mêmes, sans jamais céder, il a vaincu toutes les tentations. Nous aussi en tant que le corps de Christ, nous devons demander a Jésus de nous montrer comment Lui Il a pu vaincre toutes les tentations auxquelles il a été confronté.


    Jésus était conscient de la présence permanente de son Père avec lui, c'est le premier secret. Jean 14:9-11. Les disciples de Jésus étaient conditionnés par la tradition mosaïque que Dieu est un Dieu très lointain. Ils n'étaient pas conscients que Dieu est présent avec eux. Le corps de Jésus est l'enveloppe du Dieu caché, celui qui a vu Jésus a vu Dieu. Il n'y a qu'un seul Dieu. Jésus est venu pour montrer que désormais tout homme qui le recevra, de même que le Père était en lui, de même Dieu viendra habiter en cet homme là par le Saint-Esprit.


    Jean 16:12. Le fait que nous ne soyons pas conscients que Dieu est avec nous et en nous, c'est ce qui nous empêche. Jésus était scellé de la présence du Père à l'intérieur et à l'extérieur.
    Luc 3:22. Jésus est Dieu parce qu'il est Dieu fait homme, il n'a pas de père humain, mais sur la terre il était limité, il ne pouvait pas être partout a la fois.
    Colossiens 2:9. Tout ce que Dieu le Père est, est venu se déposer en Jésus par le Saint-Esprit. C'est là tout le secret de Jésus. C'est après ça que Jésus a pu rencontrer satan et le vaincre.
    C'est à partir de Luc 3:22 que les choses vont commencer avec Jésus.


    Jean 14:30. Quand Jésus a été baptisé, le ciel s'est ouvert et il a été rempli du Saint-Esprit, c'est pour cela que le diable n'a rien en lui. Car en Jésus il y avait déjà le Père et le Saint-Esprit.
    Jésus nous a dit que nous serons aussi remplis du Saint-Esprit, si nous sommes remplis du Saint-Esprit le diable ne peut plus rien avoir en nous. Il peut toujours nous attaquer, mais il ne peut pas nous vaincre car il n'a rien en nous.
    Quand Jésus a donné le pain a Judas, Judas était vide et satan en personne est rentré en lui, dès ce comment on ne pouvait plus rien pour Judas. Nous, nous sommes remplis du Saint-Esprit, à cause de ce fait satan ne peut jamais avoir accès en nous.


    Ce dont satan a peur c'est le témoignage de la parole de Dieu en nous. Il ne peut rien contre la parole de Dieu. C'est pourquoi nous devons croire la parole et demeurer dans la parole, pas dans nos expériences et nos sensations. Restons fondés et enracinés dans la parole et les choses changeront. Étant les membres du corps de Christ, comme la tête Christ a réussi, nous ne pouvons pas échouer.
    2 Corinthiens 6:14-15. Ici ce sont les noms que Dieu nous a donnés parce que nous sommes devenus enfants de Dieu: Justice de Dieu, lumière, Christ, fidèle, temple de Dieu,
    La prière n'est pas basée sur ce que je sens, mais sur ce que Dieu a dit. C'est notre bouche qui détermine notre journée et notre futur et ce, quelque soit le lieu où nous sommes. Mon identité est une réalité spirituelle. Jean 8:12-13. Satan ne veut pas que nous rendons témoignage de nous-mêmes. Il veut que nous disons des mauvaises choses sur nous-mêmes.
    Lumière veut dire absence de faiblesse, de maladie, d'échec, de malédiction...
    La lumière c'est la lumière.


    Ce ne sont pas les circonstances qui déterminent notre identité, nous sommes ce que Dieu dit que nous sommes et c'est ce que nous devons toujours confesser quelques soient les circonstances. Hébreux 4:14. Restons fermes et constants sur la parole de Dieu.


    1 Pierre 5:8. Nous devons résister à satan avec une foi ferme qui vient de la parole de Dieu. C'est par la parole seule que nous pouvons résister à Satan, c'est cette même parole que Jésus a utilisé pour résister à Satan quand il a été tenté par lui dans le désert.


    Jacques 4:7. Soumettons nous a la parole de Dieu et résistons au diable et il fuira loin de nous.

     

    Dr Mamadou Karambiri

     

  • L'importance de l'action de grâce

    L’action de grâce est comme un autel que l’on élève en reconnaissance des bienfaits de Dieu. L’apôtre Paul nous exhorte à ne nous inquiéter de rien mais qu’en toute chose, nous fassions connaître nos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces (Philippiens 4 :6). Le sens de ce passage est très profond car il nous invite à accompagner toutes nos prières quelle qu’elles soient par des prières d’action de grâce. Ainsi, après chaque requête par exemple, avant même de saisir l’objet de notre requête, nous devons faire une action de grâce. L’absence d’actions de grâce peut bloquer l’exaucement à nos prières ou, s’il y a exaucement,sa concrétisation peut être bloquée jusqu’à ce qu’une action de grâce soit faite. C’est pourquoi Paul dans l’épître à Timothée, dit qu’il exhorte, avant toutes choses, à faire des prières, des supplications, des requêtes, des actions de grâces, pour tous les hommes,… (1 Timothée 2 :1).


    Dans 2 Chroniques 20 : 21 – 26, il est relaté l’histoire de Josaphat roi de Juda et de son peuple qui, pendant qu’ils célébraient l’Eternel en le louant par des chants,ont eu une victoire éclatante sur leurs ennemis venus en une multitude pour les combattre. L’intervention de Dieu amena les ennemis à se retourner les uns contre les autres pour s’entre-tuer. Josaphat et son peuple ramassèrent le butin de cette bataille durant trois jours (or, argent, habillement de grande valeur, etc.).


    De toutes les sortes de prières qui lui sont adressées, la prière d’actions de grâce est celle qui plait le plus à Dieu : « Si j'avais faim, je ne te le dirais pas, car le monde est à moi et tout ce qu'il renferme. Est-ce que je mange la chair des taureaux ? Est-ce que je bois le sang des boucs ? Offre pour sacrifice à Dieu des actions de grâces, et accomplis tes vœux envers le Très Haut. (Psaume 50 : 12-14).


    Nous avons tous des dettes d’actions de grâce par devers nous car pour chaque bienfait que Dieu nous a accordé, nous devons en retour lui rendre grâce. Cela ouvre de nouvelles portes ou débloque des situations qui étaient bloquées.
    Je me souviens d’un enfant de caractère très difficile que ses parents  nous avaient confié pour son éducation. Malgré notre bonne volonté et nos prières on ne put changer le caractère de cet enfant. A notre tour nous l’envoyâmes dans une autre famille amie espérant que cette dernière pourrait amener l’enfant à changer de caractère. Ce fut peine perdue et l’enfant fut retourné à ses parents. La mère de l’enfant vint me voir pour exprimer son désespoir. Je l’exhortai à garder le courage et l’invitai à rendre avec moi grâce à Dieu pour cet enfant qu’il leur a donné. Séance tenante, nous rendîmes grâce à Dieu. Peu de temps après l’enfant vint pour nous rendre visite à la maison avec un nouvel engin que ses parents lui avaient acheté. Mon époux, le Prophète Emanuel Sawadogo qui voulait aller voir l’état d’avancement de la construction de la nouvelle église du Cimidi lui demanda de le remorquer avec son nouveau cyclomoteur pour l’amener sur le chantier : ce que l’enfant fit et ils revinrent à la maison. Au retour l’enfant fut délivré et rendit témoignage que sa délivrance est intervenue au cours du trajet lors qu’il sentit que quelque chose est sortie de lui. Depuis lors les parents de l’enfant constatèrent un changement radical dans le caractère de leur enfant et sont maintenant en paix. Ainsi suite à une action de grâce Dieu délivra l’enfant alors qu’auparavant les prières de délivrance n’ont rien pu faire.


    Dans Esther 9 :17-26, il est relaté, comment après qu’ils se soient délivrés de leurs ennemis, les juifs par Mardochée, instaurèrent un jour de reconnaissance à Dieu pour une si grande délivrance qu’ils célébraient chaque année.
    Des gens se sont levés en cette année 2015 pour te tuer, pour que tu ais la honte, pour te faire perdre ton emploi, pour amener la zizanie dans ton foyer, pour détruire tes enfants, etc. ; mais Dieu t’a défendu et ne l’a pas permis. Qu’as-tu fait ou que feras-tu pour rendre grâce à Dieu.


    L’action de grâce ne se fait pas les mains vides. Il faut déposer d’abord une offrande avant d’ouvrir la bouche pour dire à Dieu qu’on le remercie. David, Jacob, Noé, Abel, Abraham, Samuel ont tous posé une telle action.
    En effet, le prophète Samuel lorsqu’il offrit un holocauste à Dieu afin qu’il intervienne pour délivrer Israël de la main des philistins, Dieu fit tonner son tonnerre et mit en déroute les ennemis d’Israël. Ces derniers poursuivirent les philistins et les bâtirent. Ils reprirent toutes les villes que ceux-ci leur avaient prises. Samuel prit une grosse pierre et l’installa comme un autel en reconnaisse de ce que Dieu avait fait pour son peuple. Il appela cet endroit Eben-Ezer. Suite à cela, il y eut une paix entre les israéliens et les philistins (1 Samuel 7 : 9-17).
    Ainsi, après ton action de grâce, Dieu te restituera ce que satan et ses démons t’avaient pris. La paix reviendra entre toi et tes ennemis. Ton action de grâce peut amener Dieu amène Dieu à se lever de son trône pour t’exaucer. Par ton action de grâce, Dieu peut t’exaucer au-delà de ton imagination.


    Soyez des hommes et des femmes qui vivez en permanence dans l’action de grâce.


    Pasteur Emilie Sawadogo.

  • L'importance de la louange et l'adoration

    Comprendre l’importance de la louange et de l’adoration nous aide à entrer  dans la connaissance de Dieu. Le pont que Dieu a établi entre lui et les hommes c’est la prière pour soi ou pour quelqu’un d’autre. La prière est comme un moteur puissant dans une voiture  neuve qui a la capacité de nous amener loin. Mais ce moteur ne peut aller nulle part sans l’essence, l’huile et l’eau au risque de se griller. La louange et l’adoration jouent le rôle de l’eau et de l’huile dans un véhicule. Ainsi le véhicule avec son gros et puissant moteur peut faire le plein de son réservoir et entreprendre un voyage.  Mais en plein milieu du voyage si l’huile et l’eau venaient à manquer, on apercevra de la fumée sortant du moteur. La prière sans la louange et l’adoration ne nous amène pas loin. Il faut un équilibre.

    LA DIFFERENCE ENTRE L’ADORATION, LA LOUANGE ET LA PRIERE

    Beaucoup de chrétiens prient et n’ont pas d’exaucement parce qu’ils oublient d’adorer et de louer Dieu. La prière a son but, l’adoration a son but, la louange a son but. Même si vous priez pendant cent ans cela ne peut remplacer ni la louange ni l’adoration.Par priorité, on al’adoration, la louange et le dernier c’est la prière. La prière ne vise qu’à satisfaire la chair alors que la louange et l’adoration vise à élever Dieu. Comprendre la différence entre la prière, la louange et l’adoration nous permet de les utiliser de manière efficace.

    L’adoration repose sur ce que Dieu est, sa nature, ses attributs. Adoration veut dire « Proscuneo », c'est-à-dire se prosterner ; elle englobe l’attitude et le cœur. Dans l’adoration vous vous livrez à Dieu. Dans Apocalypse 5 et 7, les 24 vieillards sont prosternés devant Dieu en jetant leurs couronnes. L’adoration est la capacité que Dieu donne à un être de le magnifier avec son âme et son corps prosterné dans la présence de Dieu. Abraham se jeta sur sa face dans Genèse 17 pour adorer Dieu.


    On loue pour ce que quelqu’un a fait. Cela peut se traduire par des cris, des  applaudissements, des chants de louange, des acclamations, des expressions d’admiration, des expressions de joie comme la danse, etc. Ainsi la louange repose sur ce que Dieu a fait.
    Quant à la prière, je prie Dieu parce j’ai besoin de quelque chose auprès de lui. La prière est pour soi ou pour quelqu’un d’autre.


    Une personne peut prier pour une autre mais personne ne peut louer ou adorer Dieu à la place de quel qu’un d’autre. La louange et l’adoration sont personnelles. C’est pourquoi les groupes de louange conduisent simplement la louange dans nos églises mais ne peuvent en aucun cas louer ou adorer Dieu à la place de chaque membre de l’assemblée.


    LE DESTINATAIRE DE LA LOUANGE ET DE L’ADORATION DANS L’EGLISE


    Dans l’Eglise, l’unique destinataire de la louange et de l’adoration, c’est Dieu.Il n’y a pas de louange et d’adoration dans l’église si cela n’est pas adressé à Dieu. Si nous enlevons le mot Dieu, cela devient de la réjouissance simple, destinée à satisfaire la chair comme c’est le cas dans le monde.


    Lorsque vous décidez de louer ou d’adorer Dieu, vous devez vous posez les questions suivantes : si vous vous prosternez, devant qui vous vous prosternez ?Si vous chanter devant qui vous chanter ? Si vous danser, devant qui vous danser ? Si vous jouer de la musique devant qui vous le faites ? Si tout cela n’est pas fait pour Dieu, si vous le faites pour être admiré ou applaudi, même si vos chants soulèvent des foules, vous n’êtes qu’à un bal populaire.
    Dans les églises on chante beaucoup de cantiques qui sont censés être des cantiques  de louange et d’adoration et on danse mais,en réalité, ces cantiques et ces danses n’élèvent pas Dieu. Ils réjouissent la chair mais Dieu n’a absolument pas sa part.  Sur dix chants chrétiens, sept sont pour la récréation, c'est-à-dire la satisfaction de la chair, qui n’a rien à voir avec Dieu.


    Voyons quelques passages dans les psaumes qui nous disent ce qu’est la louange et l’adoration ; on nous y instruit de ce qu’il faut faire et ce qu’il faut dire.


    •    Psaume 66 : 1-5 et 8 ce: «Poussez vers Dieu des cris de joie, Vous tous, habitants de la terre! Chantez la gloire de son nom, Célébrez sa gloire par vos louanges ! Dites à Dieu : Que tes œuvres sont redoutables ! A cause de la grandeur de ta force, tes ennemis te flattent. Toute la terre se prosterne devant toi et chante en ton honneur ; Elle chante ton nom. Venez et contemplez les œuvres de Dieu ! Il est redoutable quand il agit sur les fils de l'homme… Peuples, bénissez notre Dieu, Faites retentir sa louange ! » ;


    •    Psaume 103 : 1-2 : « Mon âme, bénis l'Éternel ! Que tout ce qui est en moi bénisse son saint nom!  Mon âme, bénis l'Éternel, Et n'oublie aucun de ses bienfaits ! ».
    Dès que je me lève, avant de poser mes pied au sol je loue Dieu en disant, « Loué soit Dieu » ; et cette louange paralyse tous mes ennemis avant même que je ne quitte mon lit. Vous n’avez pas le droit de commencer votre journée le matin en priant Dieu. Seule la louange et l’adoration conviennent comme premiers contacts avec Dieu.Trois minutes de louanges et d’adoration ont plus d’effets que trois heures de prière.


    •    Psaume 42 : 6 dit : « Pourquoi t'abats-tu, mon âme, et gémis-tu au dedans de moi ? Espère en Dieu, car je le louerai encore ; Il est mon salut et mon Dieu ».
    Ici le psalmiste s’adresse à son âme, lui demandant pourquoi il s’abat. Lui (c'est-à-dire l’esprit) louerait Dieu encore et encore car Dieu est son salut.


    En tant que père, je vous communique la vérité : vous passez votre temps à prier et prier mais vous ne recevez rien, et vous menez des vies peu enviables. Cette situation concerne toutes les catégories sociales. Vous avez un tel résultat parce que vous n’avez pas une vie de louange et d’adoration. Vous prenez Dieu pour un épicier dont on achète les bienfaits par les prières. Dieu n’est pas le boutiquier de votre quartier. La louange et l’adoration influencent Dieu parce qu’il y gagne quelque chose. Dans la prière Dieu ne gagne rien. C’est celui qui prie qui gagne.  Aussi, Dieu attends-il de vous la louange et l’adoration.


    LES EFFETS DE LA LOUANGE


    A quel moment le mot louange a commencer à prendre de l’importance dans la vie des gens de l’Ancien testament et du Nouveau testament ? La bible nous donne la réponse à travers Léa, la fille de Laban et femme de Jacob. Jacob avait pour deuxième épouse, Rachel, la petite sœur de Léa. Jacob n’aimait pas Léa mais plutôt sa sœur Rachel. Pour se faire aimer elle pria Dieu pour avoir un enfant. L’histoire nous montre que Dieu a exaucé sa prière en lui donnant jusqu’à trois enfants mâles mais, malgré cela, son mari Jacob ne l’aimait toujours pas. Léa demeurait donc insatisfaite malgré ses trois enfants.


    Dans Genèse 29 : 32- 35, il est rapporté : « L'Éternel vit que Léa n'était pas aimée ; et il la rendit féconde, tandis que Rachel était stérile. Léa devint enceinte, et enfanta un fils, à qui elle donna le nom de Ruben ; car elle dit : L'Éternel a vu mon humiliation, et maintenant mon mari m'aimera. Elle devint encore enceinte, et enfanta un fils, et elle dit : L'Éternel a entendu que je n'étais pas aimée, et il m'a aussi accordé celui-ci. Et elle lui donna le nom de Siméon. Elle devint encore enceinte, et enfanta un fils, et elle dit : Pour cette fois, mon mari s'attachera à moi ; car je lui ai enfanté trois fils. C'est pourquoi on lui donna le nom de Lévi. Elle devint encore enceinte, et enfanta un fils, et elle dit : Cette fois, je louerai l'Éternel. C'est pourquoi elle lui donna le nom de Juda. Et elle cessa d'enfanter. »
    La leçon à retenir est que Dieu exauce les prières mais cela n’est pas suivi forcément de satisfaction. Ainsi, beaucoup prient et sont exaucés mais ne sont pas satisfaits. Léa finit par comprendre que la prière n’est pas la solution à sa préoccupation, celle de se faire aimer par son mari. C’est ainsi qu’elle commença à louer Dieu. Elle enfanta et donna le nom « Juda » à ce quatrième fils et cessa d’enfanter. JUDA signifie «LOUANGE».


    Grâce au changement d’attitude de Léa qui décida de louer désormais Dieu, le monde entier connaîtra une révolution. C’est de Juda que viendront David, Marie, Joseph et Jésus de Nazareth. Léa a transformé l’atmosphère spirituelle en louant Dieu et grâce à elle le salut est venu par Jésus Christ de Nazareth. Pendant longtemps, elle voulait par la prière se faire aimer par son mari. Dieu n’avait aucune part dans cette prière. C’est lorsqu’elle décida de rendre Dieu content que tout a été bouleversé, non seulement pour elle mais également pour le monde entier. Je vous pose une question : que gagne Dieu lorsque vous vous adresser à lui ? Vos chants à l’église donnent-ils gloire à Dieu ou parle t-ils de vos problèmes sociaux ?


    DIEU HABITE DANS LA LOUANGE


    Le psaume 114 : 2 dit : « Juda devint son sanctuaire, Israël fut son domaine». Dieu habite dans son sanctuaire et non dans son domaine; et ce sanctuaire c’est Juda, c'est-à-dire la louange. Dieu habite donc la louange c’est à dire Juda. Le lieu où vous louer Dieu devient le sanctuaire de Dieu, c'est-à-dire le lieu secret, là où vous recevez toutes sortes de grâces ou de bénédictions.


    Le psaume 22 : 4 confirme : « Pourtant, tu es le Saint, Tu sièges au milieu des louanges d'Israël». Dieu ne siège pas au milieu de la prière. La prière fait un effort pour aller vers le trône de Dieu mais n’atteint pas le trône de Dieu. Dieu tend sa main et exauce vos prières. Mais quand vous louer Dieu, Dieu déplace son trône et vient s’asseoir au milieu de vos louanges.


    Le psaume 76 : 2 affirme : « Dieu est connu en Juda, Son nom est grand en Israël. » Dieu se révèle à ceux qui le louent. N’importe qui peut dire que Dieu est grand mais rare sont ceux qui le connaissent. Ceux qui le connaissent ce sont ceux qui le louent.


    Dans 2 Chroniques 5 : 2 , il nous est rapporté : « Au moment où les sacrificateurs sortirent du lieu saint, car tous les sacrificateurs présents s'étaient sanctifiés sans observer l'ordre des classes, et tous les Lévites qui étaient chantres, Asaph, Héman, Jeduthun, leurs fils et leurs frères, revêtus de byssus, se tenaient à l'orient de l'autel avec des cymbales, des luths et des harpes, et avaient auprès d'eux cent vingt sacrificateurs sonnant des trompettes et lorsque ceux qui sonnaient des trompettes et ceux qui chantaient, s'unissant d'un même accord pour célébrer et pour louer l'Éternel,firent retentir les trompettes, les cymbales et les autres instruments, et célébrèrent l'Éternel par ces paroles : Car il est bon, car sa miséricorde dure à toujours ! en ce moment, la maison, la maison de l'Éternel fut remplie d'une nuée. Les sacrificateurs ne purent pas y rester pour faire le service, à cause de la nuée ; car la gloire de l'Éternel remplissait la maison de Dieu. »
    L’union de cœur dans la louange amène Dieu à manifester sa gloire.


    LA PART ET LE SCEPTRE DE DIEU, C’EST LA LOUANGE


    Il est dit dans Zacharie 2 :12 : « L'Éternel possédera Juda comme sa part dans la terre sainte, et il choisira encore Jérusalem. »
    Dieu a pour part, la louange. La prière n’est pas sa part. Quiconque loue Dieu devient la part personnelle de Dieu. Si vous êtes donc la part de Dieu, qui peut vous arracher de la main de Dieu ? Vous êtes parfaitement protégé lorsque vous devenez la part de Dieu. La louange peut être aussi un sacrifice ; c’est pourquoi on loue Dieu même quand tout va mal. On loue Dieu, même en pleurant.
    Au psaume 108 : 9, il est dit : « A moi Galaad, à moi Manassé ; Éphraïm est le rempart de ma tête, Et Juda, mon sceptre». La marque d’un roi c’est son sceptre. La louange est la marque de Dieu, le signe de sa royauté. Tu ne peux donc être roi au plan spirituel si la louange n’est pas en permanence ta marque.


    IL EST TEMPS POUR VOUS DE PASSER DES MURMURES A LA LOUANGE ET A L’ADORATION


    Dieu dit dans Esaïe 43 : 21 : « Le peuple que je me suis formé Publiera mes louanges. » C’est pourquoi 1 Pierre 2 : 9-10 nous dit ceci : «Vous, au contraire, vous êtes une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple acquis, afin que vous annonciez les vertus de celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière, vous qui autrefois n'étiez pas un peuple, et qui maintenant êtes le peuple de Dieu, vous qui n'aviez pas obtenu miséricorde, et qui maintenant avez obtenu miséricorde.»


    Comme Léa, tu as passé ton temps à pleurer, à te plaindre et à prier parce que tu es rejeté, maltraité, oppressé, malmené mais tu n’as pas encore eu satisfaction. N’est-il pas temps pour toi de passer à autre chose ? Personne ne peut faire de la louange sa marque et demeurer dans une telle situation.
    La louange est un commandement ! Le Psaume 100 : 4 ordonne : «Entrez dans ses portes avec des louanges, Dans ses parvis avec des cantiques ! Célébrez-le, bénissez son nom ! »


    Il en est de même du  Psaume 150 : « Louez l'Éternel ! Louez Dieu dans son sanctuaire ! Louez-le dans l'étendue, où éclate sa puissance ! Louez-le pour ses hauts faits ! Louez-le selon l'immensité de sa grandeur ! Louez-le au son de la trompette ! Louez-le avec le luth et la harpe ! Louez-le avec le tambourin et avec des danses ! Louez-le avec les instruments à cordes et le chalumeau ! Louez-le avec les cymbales sonores ! Louez-le avec les cymbales retentissantes ! Que tout ce qui respire loue l'Éternel ! Louez l'Éternel ! »


    Ce psaume nous montre comment louer Dieu. Il y a tellement de sujets et de raisons pour lesquels vous devez louer Dieu : ce qu’il est, son caractère, son immensité, sa bonté insondable et incommensurable, ta délivrance d’il y a plusieurs années, ce qu’il a fait pour ta nation, ton mariage, tes enfants, ton travail, etc. Mais vous préférez vous en remettre aux murmures et aux prières. Vous serez peut-être exaucé à cause de la miséricorde de Dieu mais vous ne serez pas forcément heureux.


    Beaucoup aiment le jeûne parce que ça flatte notre égo. De même que vous prenez trois jours, voire une semaine et plus pour jeûner, prenez le même temps, rien que pour louer Dieu. Satan vous dira que vous n’avez aucun mérite dedans comme le jeûne. En réalité c’est parce qu’il sait que le couple louange et adoration est une arme imparable de combat spirituel.


    Jérémie passait son temps à se plaindre à Dieu. Il ne lui venait pas à l’idée de louer Dieu. Durant tout le temps qu’il s’est plaint, rien ne s’est passé. Finalement dans Lamentations 3 : 21-26, il se rend compte que les plaintes ne sont pas la part de Dieu et changea d’attitude : « Voici ce que je veux repasser en mon cœur, Ce qui me donnera de l'espérance. Les bontés de l'Éternel ne sont pas épuisés, Ses compassions ne sont pas à leur terme; Elles se renouvellent chaque matin. Oh ! que ta fidélité est grande ! L'Éternel est mon partage, dit mon âme ; C'est pourquoi je veux espérer en lui. L'Éternel a de la bonté pour qui espère en lui, Pour l'âme qui le cherche. Il est bon d'attendre en silence le secours de l'Éternel. »


    Habacuc 3 :16-19 dit : « J'ai entendu... Et mes entrailles sont émues. A cette voix, mes lèvres frémissent, Mes os se consument, Et mes genoux chancellent : En silence je dois attendre le jour de la détresse, le jour où l'oppresseur marchera contre le peuple. Car le figuier ne fleurira pas, La vigne ne produira rien, Le fruit de l'olivier manquera, Les champs ne donneront pas de nourriture ; Les brebis disparaîtront du pâturage, Et il n'y aura plus de bœufs dans les étables. Toutefois, je veux me réjouir en l'Éternel, Je veux me réjouir dans le Dieu de mon salut. L'Éternel, le Seigneur, est ma force ; Il rend mes pieds semblables à ceux des biches, Et il me fait marcher sur mes lieux élevés. »
    Malgré l’état catastrophique de la situation, Habacuc décide de se réjouir en Dieu.
    DES EXEMPLES VECUS
    Lorsque je travaillais encore pour le gouvernement et que j’étais directeur commercial d’une grande société d’Etat, cette dernière était confrontée à une concurrence déloyale due à la fraude. Les stocks de produits que nous fabriquions s’accumulaient de jours en jour et la société risquait la faillite. En tant que directeur commercial tous les yeux étaient tournés vers moi mais je n’avais aucune solution à proposer. C’est alors qu’inspiré par l’Esprit de Dieu, je me mis à louer Dieu pour la fraude et pour le fait que nos stocks s’accumulaient et que nous n’avions pas de solutions. C’est au cours de ces moments de louange que Dieu me donna la solution. Je réunis mon équipe et nous appliquâmes la solution que Dieu m’avait révélée. La société retrouva ses marques et sa croissance.


    Une autre fois, j’étais à 300 km de Paris sans argent et je marchais à pied essayant de faire de l’auto-stop parce que je devais prendre mon avion à Paris dans la soirée pour rejoindre mon pays, la Haute Volta (Burkina Faso actuel). J’étais sans réel espoir. Dieu me dit de le louer. Malgré la situation désespérée je commençai à louer Dieu. Pendant que je louai Dieu, des étudiants qui venaient d’Espagne dans leur voiture me prirent en stop, non sans avoir hésité. Ils me déposèrent à Versailles vers 16h00 et je m’assis sur un banc public ne sachant que faire pour rejoindre Roissy. Dieu me dit que si je voulais rentrer au Burkina je devais continuer de le louer. C’est ce que j’entrepris de faire. A un moment donné il me dit de lever les yeux parce qu’un monsieur sortira de l’immeuble en face duquel j’étais assis et que c’est celui-ci qui m’amènerait à Roissy. Un homme en effet sortit de cet endroit et malgré qu’il n’ait pas pour destination Roissy, il accepta de m’y amener lorsque je le lui demandai. De fil en aiguille dans notre causerie, il se trouva que c’était une personne qui avait passé toute son enfance à Ouagadougou (capitale de la Haute Volta). Lorsque nous sommes arrivés à Roissy, il me remit cent francs français, moi qui était sans sous et qui ne savait pas comment manger et acheter des cadeaux pour la famille. Dieu avait donc pris les commandes parce que je lui avais donné sa part qui était la louange. Mais un autre défi restait devant moi, celui-là tout aussi complexe. En effet, je devais être à Koudougou, ville situé à un peu moins d’une centaine de km de Ouagadougou le lendemain matin dès 7h00. En faisant mes calculs, il n’était pas possible de respecter ce rendez-vous car l’avion devait faire une escale à Niamey au Niger avant de redécoller pour Ouagadougou qu’il devait atteindre à 6h00 du matin. Dieu me dit de continuer à le louer. Et c’est ce que je fis pendant que j’étais dans l’avion. Alors que l’avion amorçait sa descente sur Niamey vers 4h00 du matin, le pilote annonça que pour raison d’orage, l’avion ne pouvait pas atterrir à Niamey et que par conséquent il irait directement à Ouagadougou. Ainsi nous fûmes à Ouagadougou à 5h00 au lieu de 6h00 ;ce qui me permit d’arriver avec mon chauffeur à Koudougou et d’être à 7h00 pile dans mon bureau. Ce fut à cause de la louange.


    Si vous voulez voir Dieu agir rapidement, faites de la louange et de l’adoration votre marque car c’est là qu’il siège. Dans les temps difficiles, Dieu m’a toujours dit de le louer. Même fatigué et désespéré je me mets à chanter et à danser tout seul dans ma chambre. Au bout de 15 à 20 minutes tous mes problèmes s’en vont. La louange précipite les choses.
    Plusieurs cas dans la bible nous montrent la force de la louange. Dans Romains 4 : 19-21 il est dit d’Abraham : « Et, sans faiblir dans la foi, il ne considéra point que son corps était déjà usé, puisqu'il avait près de cent ans, et que Sara n'était plus en état d'avoir des enfants. Il ne douta point, par incrédulité, au sujet de la promesse de Dieu ; mais il fut fortifié par la foi, donnant gloire à Dieu, et ayant la pleine conviction que ce qu'il promet il peut aussi l'accomplir ». Abraham donna gloire à Dieu et au bout d’une année Isaac naquit.
    Dans 2 chroniques 20, Josaphat et son peuple vainquirent la foule immense d’ennemis grâce à la louange uniquement alors que leur défaites était imminente.


    Paul le grand intercesseur et Silas ébranlèrent les portes et les fondations de la prison dans laquelle ils étaient enfermés et enchaînés, par la louange (Actes 16 : 25-26). Paul qui avait l’expérience ne recourut pas à la prière mais à la louange. Cela a dû être un enseignement pour  le jeune Silas qui comprit que la prière n’était pas la solution aux problèmes insurmontables.


    Le psaume 23 me parait un bon témoignage qui glorifie le nom de Dieu. Dans tes difficultés tu peux proclamer à la gloire de Dieu: « L'Éternel est mon berger : je ne manquerai de rien.Il me fait reposer dans de verts pâturages, Il me dirige près des eaux paisibles.Il restaure mon âme, Il me conduit dans les sentiers de la justice, A cause de son nom.Quand je marche dans la vallée de l'ombre de la mort, Je ne crains aucun mal, car tu es avec moi : Ta houlette et ton bâton me rassurent.Tu dresses devant moi une table, En face de mes adversaires ; Tu oins d'huile ma tête, Et ma coupe déborde.Oui, le bonheur et la grâce m'accompagneront Tous les jours de ma vie, Et j'habiterai dans la maison de l'Éternel Jusqu'à la fin de mes jours. »
    Au regard de l’importance de la louange et de l’adoration pour nos cultes, j’interpelle les pasteurs et les groupes musicaux (car sans groupes musicaux et sans chorales il n’y a pas de bons cultes). Vous devez vous accorder sur les chants de louanges et d’adoration afin que le message du culte ne soit pas bloqué par une atmosphère spirituelle polluée par une séance de louanges inadéquates.Satan utilise les chants et les danses qui réjouissent la chair pour détourner l’attention des fidèles sur le message du jour. Les groupes musicaux doivent tout mettre en œuvre pour être de vrais conducteurs d’adorateurs.
    Faites de la louange et de l’adoration votre marque et vous verrez un changement radical de votre vie.


    Soyez bénis dans le puissant et glorieux Nom de Jésus !



  • La prière de louange et d'adoration

    Les gens ne connaissent généralement que les prières de requêtes ou de combats spirituels. Ils ignorent que la louange et l'adoration sont aussi une forme de prière. Il s'agit en réalité du summum de la prière, une prière qui renferme une force insoupçonnée. C’est cette prière qui touche plus le cœur de Dieu et c’est la seule forme de prière que nous retrouverons au paradis. C’est une forme de prière à laquelle nous pouvons consacrer toute une journée ou deux à trois jours, voire une semaine et plus, à seulement louer et adorer Dieu. Durant tout ce temps on ne présente aucune requête.  

    La prière d'adoration et de louange est celle que tout homme doit faire. Sur terre, seul l'homme peut adorer et louer Dieu. Toute adoration n'est adressée qu'à Dieu seul. Que constatons-nous cependant? Les gens offrent l'adoration à des idoles et à des êtres et choses qui n’en sont pas dignes  (démons, anges, autres êtres humains,fétiches, collines, montagnes, arbres, statues et statuettes, rivières mer, fleuves, etc.). Satan a voulu que Jésus l’adore mais ce fut peine perdue : "Si donc tu te prosternes devant moi, elle sera toute à toi. Jésus lui répondit : Il est écrit : Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et tu le serviras lui seul." (Luc 4: 7-8).

    Adorer Dieu c'est être subjugué par son immensité, sa grandeur, ses hauts faits, ses merveilles et l'expression de son absolue puissance. Vous pouvez adopter plusieurs attitudes pour adorer Dieu: vous pouvez vous prosterner face contre terre, être couché à plat ventre, être assis ou à genou. Vous pouvez être également debout ou assis contemplant la création. Vous pouvez aller dans la nature et admirer l’harmonie du paysage, c'est à dire les arbres, la beauté des fleurs, les montagnes et collines, les fleuves et rivières, la mer, ou encore les animaux, rendant gloire à la sagesse, à l'intelligence et à l'immensité de Dieu, admirant sa puissance. Par une nuit étoilée, vous pouvez  vous rendre hors de la ville pour contempler la brillance des myriades d'étoiles dans le ciel et vous laisser inspirer par le Saint Esprit.

    Rapportant l’élévation de Jésus vers le Père, Luc dit : « Il les conduisit jusque vers Béthanie, et, ayant levé les mains, il les bénit. Pendant qu'il les bénissait, il se sépara d'eux, et fut enlevé au ciel. Pour eux, après l'avoir adoré, ils retournèrent à Jérusalem avec une grande joie ; et ils étaient continuellement dans le temple, louant et bénissant Dieu. » (Luc 24: 50 - 53). Au moment de retourner vers le Père, Jésus conduisit ses disciples à Béthanie. Pendant qu'il s'élevait, ses disciples se prosternèrent, face contre terre et l'adorèrent. Retournés à Jérusalem ils louaient et bénissaient continuellement Dieu dans le temple. Ce qui a poussé les disciples à adorer puis à louer Jésus, c’est la gloire qu’il manifestait et ce qu'ils l'ont vu faire au cours des trois ans et demi de ministère : les miracles, les guérisons, la puissance de son enseignement, les délivrances, son endurance physique, sa compassion face à la souffrance, sa résurrection, etc. Retournés à Jérusalem, ils louaient continuellement Dieu dans le temple (matin, midi, soir) pour l'impact de son ministère sur leur vie et sur tous ceux qui ont été en contact avec lui.

    Dans les églises et les cellules de prières, on est habitué aux requêtes ou aux combats spirituels. Ces formes de prières ne sont pas souvent la solution. Adorer et louer Dieu est un canal que Dieu utilise pour exaucer puissamment. Sans même qu'on ne lui demande quelque chose, il sait déjà de quoi nous avons besoin. Dans Actes 16: 25-26 il est rapporté que : « Vers le milieu de la nuit, Paul et Silas priaient et chantaient les louanges de Dieu, et les prisonniers les entendaient. Tout à coup il se fit un grand tremblement de terre, en sorte que les fondements de la prison furent ébranlés ; au même instant, toutes les portes s'ouvrirent, et les liens de tous les prisonniers furent rompus. » Emprisonnés à cause de l'œuvre de Dieu, Paul et Silas se mirent à rendre témoignage de la bonté de Dieu et de sa Toute-puissance par des prières suivies de chants de louange alors qu’ils étaient dans les fers. L'effet fut immédiat. Il se fit d'abord un tremblement de terre qui ébranla les fondements de la prison, les portes de la prison s’ouvrirent, leurs chaînes mais aussi ceux des autres prisonniers se rompirent. Connaissant la force de cette forme de prière Paul et Silas l’utilisèrent.

    Dans 2 Chroniques 20: 20-23, il nous est encore présenté une démonstration de la puissance de la prière de louange et d'adoration: « Le lendemain, ils se mirent en marche de grand matin pour le désert de Tekoa. A leur départ, Josaphat se présenta et dit : Écoutez-moi, Juda et habitants de Jérusalem ! Confiez-vous en l'Éternel, votre Dieu, et vous serez affermis ; confiez-vous en ses prophètes, et vous réussirez. Puis, d'accord avec le peuple, il nomma des chantres qui, revêtus d'ornements sacrés, et marchant devant l'armée, célébraient l'Éternel et disaient : Louez l'Éternel, car sa miséricorde dure à toujours !Au moment où l'on commençait les chants et les louanges, l'Éternel plaça une embuscade contre les fils d'Ammon et de Moab et ceux de la montagne de Séir, qui étaient venus contre Juda. Et ils furent battus. Les fils d'Ammon et de Moab se jetèrent sur les habitants de la montagne de Séir pour les dévouer par interdit et les exterminer ; et quand ils en eurent fini avec les habitants de Séir, ils s'aidèrent les uns les autres à se détruire. »

    Face à trois peuples qui s'étaient ligués pour les attaquer, les habitants de Juda eurent le dessus grâce à la louange sans aucune autre arme. Non seulement, la victoire fut grande mais nous voyons en lisant la suite de l’histoire nous apprend que les soldats retournèrent avec de grands butins qu'ils mirent trois jours à amasser sur le champ de bataille.

    Beaucoup de nos épreuves peuvent prendre fin grâce à la prière d'adoration et de louange: elle est efficace lorsque nous sommes dans l'oppression, devant les attaques, ou face à des problèmes insolubles. Un groupe d'intercession ou un groupe de délivrance peut, au lieu d'intercéder ou de chasser les démons de manière classique, consacrer le temps à la louange ou à l'adoration. Laissez-vous inspirer par le Saint Esprit. Vous verrez alors s'accomplir des exaucements puissants, des miracles et des délivrances que vous n'auriez pas obtenus si vous aviez procéder autrement. Je suis allé dans un village pour une séance de délivrance. Il y avait ce jour-là des malades, des aveugles, des paralytiques, des sourds et des aveugles. Je voulais procéder comme d'habitude par la prière d'autorité mais le Saint Esprit me dit de procéder autrement en entraînant tout le monde dans une prière de louange et d'adoration. Nous nous mîmes alors à raconter les hauts fait et les merveilles de Dieu, à confesser sa puissance et sa magnificence. Pendant que nous faisions cela, des paralytiques marchèrent, des sourds et des aveugles furent guéris et beaucoup de malades retrouvèrent la santé. C'est depuis ce jour que j'ai commencé à pratiquer cette forme de prière et à en cueillir les fruits.

    Dans 2 Chroniques 5: 1-2; 13-14 il est rapporté: "Ainsi fut achevé tout l'ouvrage que Salomon fit pour la maison de l'Éternel. Puis il apporta l'argent, l'or et tous les ustensiles que David, son père, avait consacrés, et il les mit dans les trésors de la maison de Dieu. Alors Salomon assembla à Jérusalem les anciens d'Israël et tous les chefs des tribus, les chefs de famille des enfants d'Israël, pour transporter de la cité de David, qui est Sion, l'arche de l'alliance de l'Éternel....et lorsque ceux qui sonnaient des trompettes et ceux qui chantaient, s'unissant d'un même accord pour célébrer et pour louer l'Éternel, firent retentir les trompettes, les cymbales et les autres instruments, et célébrèrent l'Éternel par ces paroles : Car il est bon, car sa miséricorde dure à toujours ! En ce moment, la maison, la maison de l'Éternel fut remplie d'une nuée. Les sacrificateurs ne purent pas y rester pour faire le service, à cause de la nuée ; car la gloire de l'Éternel remplissait la maison de Dieu."

    La louange amène la présence et la gloire de Dieu. Ainsi, pour avoir la présence et la gloire de Dieu dans la vie des églises, dans les cellules de prières, dans les foyers et dans vos propres vies, la louange et l'adoration sont un passage obligé et sûr. Sans la présence et la gloire de Dieu, il n'y aura aucune onction dans les rencontres de prière. Aussi, la prière de louange et d'adoration doit-elle être le socle de nos rencontres avec Dieu.

    La prière de louange et d'adoration est si essentielle et si importante aux yeux de Dieu que c'est la seule activité que nous ferons au ciel où il n'y aura plus ni prières de requête ni prières de combat. Le livre de l'Apocalypse nous montre comment au ciel on loue et adore Dieu. Ce sont des paroles parfaites que nous pouvons utiliser pour louer et adorer Dieu dans la méditation, par nos voixou par notre posture.  

        Apocalypse 4: 8-11: "Les quatre êtres vivants …ne cessent de dire jour et nuit : Saint, saint, saint est le Seigneur Dieu, le Tout Puisant, qui était, qui est, et qui vient ! Quand les êtres vivants rendent gloire et honneur et actions de grâces à celui qui est assis sur le trône, à celui qui vit aux siècles des siècles, les vingt-quatre vieillards se prosternent devant celui qui est assis sur le trône et ils adorent celui qui vit aux siècles des siècles, et ils jettent leurs couronnes devant le trône, en disant : Tu es digne, notre Seigneur et notre Dieu, de recevoir la gloire et l'honneur et la puissance ; car tu as créé toutes choses, et c'est par ta volonté qu'elles existent et qu'elles ont été créées."

        Apocalypse 5: 11-14: «Je regardai, et j'entendis la voix de beaucoup d'anges autour du trône et des êtres vivants et des vieillards, et leur nombre était des myriades de myriades et des milliers de milliers. Ils disaient d'une voix forte : L'agneau qui a été immolé est digne de recevoir la puissance, la richesse, la sagesse, la force, l'honneur, la gloire, et la louange. Et toutes les créatures qui sont dans le ciel, sur la terre, sous la terre, sur la mer, et tout ce qui s'y trouve, je les entendis qui disaient : A celui qui est assis sur le trône, et à l'agneau, soient la louange, l'honneur, la gloire, et la force, aux siècles des siècles ! Et les quatre êtres vivants disaient : Amen ! Et les vieillards se prosternèrent et adorèrent. »    

        Apocalypse 7: 9-12 : « Après cela, je regardai, et voici, il y avait une grande foule, que personne ne pouvait compter, de toute nation, de toute tribu, de tout peuple, et de toute langue. Ils se tenaient devant le trône et devant l'agneau, revêtus de robes blanches, et des palmes dans leurs mains. Et ils criaient d'une voix forte, en disant : Le salut est à notre Dieu qui est assis sur le trône, et à l'agneau. Et tous les anges se tenaient autour du trône et des vieillards et des quatre êtres vivants ; et ils se prosternèrent sur leur face devant le trône, et ils adorèrent Dieu, en disant : Amen ! La louange, la gloire, la sagesse, l'action de grâces, l'honneur, la puissance, et la force, soient à notre Dieu, aux siècles des siècles ! Amen ! »

        Apocalypse 11: 15-17: « Le septième ange sonna de la trompette. Et il y eut dans le ciel de fortes voix qui disaient : Le royaume du monde est remis à notre Seigneur et à son Christ ; et il régnera aux siècles des siècles. Et les vingt-quatre vieillards, qui étaient assis devant Dieu sur leurs trônes, se prosternèrent sur leurs faces, et ils adorèrent Dieu, en disant : Nous te rendons grâces, Seigneur Dieu tout puissant, qui es, et qui étais, de ce que car tu as saisi ta grande puissance et pris possession de ton règne. »

        Apocalypse 14: 6-7: « Je vis un autre ange qui volait par le milieu du ciel, ayant un Évangile éternel, pour l'annoncer aux habitants de la terre, à toute nation, à toute tribu, à toute langue, et à tout peuple. Il disait d'une voix forte : Craignez Dieu, et donnez-lui gloire, car l'heure de son jugement est venue ; et adorez celui qui a fait le ciel, et la terre, et la mer, et les sources d'eaux. »
        
        Apocalypse 19: 1-6: « Après cela, j'entendis dans le ciel comme une voix forte d'une foule nombreuse qui disait : Alléluia ! Le salut, la gloire, et la puissance sont à notre Dieu, parce que ses jugements sont véritables et justes ; car il a jugé la grande prostituée qui corrompait la terre par son impudicité, et il a vengé le sang de ses serviteurs en le redemandant de sa main. Et ils dirent une seconde fois : Alléluia !...et sa fumée monte aux siècles des siècles. Et les vingt-quatre vieillards et les quatre êtres vivants se prosternèrent et adorèrent Dieu assis sur le trône, en disant : Amen ! Alléluia ! Et une voix sortit du trône, disant : Louez notre Dieu, vous tous ses serviteurs, vous qui le craignez, petits et grands ! Et j'entendis comme une voix d'une foule nombreuse, comme un bruit de grosses eaux, et comme un bruit de forts tonnerres, disant : Alléluia ! Car le Seigneur notre Dieu tout puissant est entré dans son règne. »

    La louange et l’adoration sont une arme redoutable de destruction massive dans le camp de l’ennemi !
    Soyez bénis !


    Prophète Emmanuel Sawadogo

  • La roue de la course chrétienne

    La vie Chrétienne n'est pas une épicerie où on vient trouver tout ce dont on a besoin. Jésus est venu premièrement pour réconcilier l'homme avec Dieu. Beaucoup de gens ont tout ce dont ils ont besoin, mais n'ont pas Christ et a cause de cela ils iront en enfer. Jésus a dit qu'à quoi sert-il à un homme de gagner le monde entier s'il perd son âme? Nous n'avons pas à courir derrière les choses, ni les positions ces choses sont obligés de nous poursuivre une fois que nous mettons le royaume de Dieu en priorité. Ces choses sont la pour nous accompagner quand nous sommes équilibrés selon Dieu.
    Si nous sommes fidèles à ce que Dieu veut: gagner des âmes en tant que témoins, intercesseurs, et pourvoyeurs aux besoins financiers et matériels pour l'évangélisation en ce moment là les choses dont nous avons besoin vont nous accompagner.


    Chacun de nous doit avoir son champ de mission. Nous n'avons pas forcément besoin d'être des pasteurs ou des évangélistes connus, tout ce dont nous avons besoin c'est d'obéir à l'ordre de Jésus en allant gagner des âmes pour réjouir le ciel.
    Si Dieu pourvoit à tous nos besoins, si notre âme n'est pas sauvé notre vie sur la terre aura été vaine.
    1 Corinthiens 15:1-2. La Bonne Nouvelle de Christ que Paul a annoncée doit être reçue tout d'abord, ensuite il faut persévérer dans cette Bonne Nouvelle sans dévier de son chemin. C'est par cette Bonne Nouvelle qu'on est sauvé si nous la retenons telle qu'elle nous a été annoncée autrement nous aurions cru en vain.
    Nous devons décider de persévérer dans l'enseignement de Jesus-Christ


    1 Corinthiens 9:24-25. Toute course a ses règles, la course chrétienne aussi a ses règles. Si les hommes ont mis des règles aux courses, ils l'ont imité avec Dieu. Ce ne sont pas tous les coureurs qui ont des prix, ce ne sont pas aussi tous les Chrétiens qui auront des couronnes, ce sont ceux là qui vaincront.


    Pour qu'une roue puisse tourner convenablement il faut un certain nombre d'éléments: il y a des composantes et l'élément principal c'est le moyeux, il est la pièce centrale sur laquelle sont assemblés toutes les autres pièces. Dans la vie chrétienne l'élément principal c'est la parole que nous devons appliquer à notre vie. Pour que la roue puisse fonctionner il faut tout d'abord le moyeux. Est-ce que la parole de Dieu qui est le moyeux spirituel est la pièce principale de notre vie chrétienne ? L'élément fondamental du Christianisme c'est la parole de Dieu.


    Hébreux 4:12-13. La parole de Dieu est vivante et efficace, elle est plus tranchante qu'une épée quelconque a deux tranchants.... La parole de Dieu est un médicament qui guérit toutes les blessures profondes. Sans le moyeux la roue ne peut pas tourner, sans la parole moyeux spirituel, nous ne pouvons pas non plus fonctionner.
    Jean 1:1-4. Rien n'a été fait et ne peut se faire sans la parole moyeux spirituel.


    2 pierre 1:12. La vérité présente c'est l'évangile que nous prêchons maintenant, la vérité passée c'est l'ancien testament qui concernait uniquement les juifs. La vérité présente c'est ce que Christ a accompli à la croix. La parole de Dieu est réelle, profonde et efficace ne nous y trompons pas.


    Hébreux 1:4. Dans l'ancien testament à plusieurs reprises et plusieurs manières parle à nos pères par les prophètes, Dieu dans ces derniers temps, dans la vérité présente nous a parlé par le fils..... Nous étant liés au fils nous sommes assis avec lui dans les lieux célestes à la droite de la majesté divine, quel privilège! Les prophètes et tous ceux de l'ancien testament n'ont pas eu ce privilège, ils ne se sont jamais assis avec Christ. Sans le moyeux rien ne peut se faire.
    Le deuxième élément de la roue c'est les roulements qui permettent aux différents composants de la roue de tourner librement et ça c'est le Saint Esprit qui rend active la parole de Dieu dans notre vie. Dans le roulement il y a ce qu'on appelle les billes. Les billes du Saint-Esprit c'est sa sainteté , sa puissance... Si les roulements et les billes fonctionnent correctement elles vont permettre au roulement de bien fonctionner.
    Il ya le troisième élément de la roue qui est le petit pion, elle est une petite roue dentée qui représente la foi et la chaîne c'est la prière. Une chaîne sans petit pion ne peut fonctionner. C'est la prière de la foi qui fonctionne. La combinaison harmonieuse des quatre élément est extraordinaire (la parole, le Saint-Esprit, la foi et la prière).


    Quand nous disons que ça ne va pas dans notre vie, ce n'est pas la faute de satan, la faute se trouve à notre niveau. Quand ça ne va pas dans la roue de notre vélo on l'amène chez le mécanicien pour détecter la panne et la réparer, nous devons aussi chercher à savoir à quel niveau de notre vie ça ne va pas. Si le mécanicien trouve que la panne est au niveau du roulement il n'y a pas de négociation qui tienne, il faut que ça soit réparé. Quand notre vie aussi ne va pas au niveau de la parole il n'y a pas de négociation, une réparation spirituelle s'impose.
    Nous sommes déjà positionnés pour aller de l'avant.


    La roue est quatrièmement constituée de rayons entrelacés, qui représentent le fruit de l'esprit bien que nombreux: l'amour, la joie, la paix... Les rayons sont un moyen entre le moyeux et l'environnement extérieur qui permet de rattacher le moyeux a la jante. C'est la vie de l'esprit qui nous permet aussi de manifester le fruit de l'esprit. Avec la fruit de l'esprit notre course est facile. La jante sans rayons est inutilisable.
    Ia roue est cinquièmement constituée de la jante qui est le monde extérieur de notre vie. Il y a trois élément qui constituent notre marche à l'extérieur: la jante, la chambre à air et le pneu. La jante est le sixième élément de la roue qui soutien notre vie extérieure constituée de la cambre à air et du pneu. La jante est en même temps la charpente de notre vie. La jante c'est notre âme, si la jante est abîmée la roue ne peut plus fonctionner, une âme dans l'amertume détruit son foyer. L'âme a des sens et des émotions, au lieu que le fruit de l'esprit vienne la soutenir ça devient un empoisonnement pour elle. C'est pourquoi nous devons toujours retourner à notre esprit afin que notre esprit vienne réguler notre âme. Notre personnalité est dans notre âme, si elle est déformée nous n'irons pas loin. Si la jante est abîmée, les rayons vont aller piquer la chambre à air et en ce moment là le fruit de l'esprit est remplacé par les œuvres de la chair.
    Il y a la chambre à air qui représente la chair et ses cinq sens. Une jante déformée et une chambre à air qui est percée amènent la perte de l'équilibre et la roue ne peut plus tourner.


    Le pneu représente notre corps. Si notre homme intérieur est un nainn il ne peut pas affecter notre corps de façon positive. En ce moment nous devenons un pneu inutile a tous. Notre corps n'a besoin de rien tant que tout va bien dans notre âme.


    Il y a notre vie intérieure et notre vie extérieure qui doivent êtres équilibrées pour permettre à la roue de notre course chrétienne de bien fonctionner.

     

    Dr Mamadou Karambiri

  • Les clés pour le succès et pour transformer votre ministère

    Il y a deux catégories de clés dans une maison : les clés maitresses qui permettent l’accès  à la maison et les clés intermédiaires qui permettent l’accès aux chambres.

    Les clés maîtresses sont au nombre de trois et sont liées à Dieu lui-même. Ce sont :
    -    la clé de la puissance (l’onction) et de la transformation ;
    -    la clé de la foi, celle qui ouvre toutes les portes en permettant d’utiliser l’onction ;
    -    la clé de l’amour sans laquelle la puissance et la foi ne peuvent opérer.

    Ces trois clés sont des dons du Saint Esprit.

    Les clés intermédiaires sont :
    -    la clé de la prière et du jeûne ;
    -    la clé de la sainteté ;
    -    la clé du Nom de Jésus qui n’opère que dans la sainteté

    Ces clés fonctionnent-elles dans ta vie et sont-elles efficaces ? Nous les aborderons une à une. Dans le présent message, nous enseignons l’utilisation de  la CLE DE LA PUISSANCE ET DE LA TRANSFORMATION.

    Notre passage introductif pour traiter de la Clé de la Puissance et de la Transformation est Zacharie 4 : 6 -7 : « Alors il reprit et me dit : C'est ici la parole que l'Éternel adresse à Zorobabel : Ce n'est ni par la puissance ni par la force, mais c'est par mon esprit, dit l'Éternel des armées. Qui es-tu, grande montagne, devant Zorobabel ? Tu seras aplanie. »

    Dieu s’adresse à Josué, représentant le pouvoir spirituel et à Zorobabel représentant du pouvoir temporel, leur faisant comprendre que sans son Esprit aucune montagne ne peut être brisée, eux qui ont été envoyés à Jérusalem pour la rebâtir. Ils ne pourront jamais au grand jamais déplacer la montagne par leurs propres puissances ou leurs propres intelligences.

    Ainsi, quel que soit le ministère que vous exercez, vous ne pourrez jamais transformer votre environnement cible ou le monde sans la puissance de Dieu manifestée par le Saint Esprit. Les serviteurs de Dieu font beaucoup d’efforts (jeûnes répétés et longues prières, etc.) mais ils ne manifestent point de puissance parce qu’ils travaillent sans le Saint Esprit. Aussi n’attirent-il pas de nouvelles conversions, de nouvelles personnes à la suite de Christ, celles-ci ne voyant aucune puissance dans leurs ministères.

    2 corinthiens 3 : 17-18 dit : « Or, le Seigneur c'est l'Esprit ; et là où est l'Esprit du Seigneur, là est la liberté. Nous tous qui, le visage découvert, contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l'Esprit. »

    C’est lorsque vous vous liez à cette puissance, c'est-à-dire, l’onction du Saint Esprit que les choses bougent. Là où il y a le Saint Esprit, il n’y a pas de servitude. Sans le Saint Esprit il n’y a pas de ministère qui tienne. Jésus le fils de Dieu lui-même n’a commencé le ministère que lorsqu’il fut rempli du Saint Esprit lors de son baptême et après qu’il ait été revêtu de la puissance du Saint Esprit qui le conduisit pour un jeûne de 40 jours dans le désert. Remarquez que personne n’a jamais su ce que le Père lui a dit durant ces 40 jours. Cela reste un secret entre le Père, le Fils et le Saint Esprit. Tout ce que l’on sait de ce séjour au désert c’est, lorsqu’à la fin, le diable s’approcha de Jésus pour le tenter. Mais on est sûr d’une chose, il en revint avec l’onction pour le ministère car dit-il dans Esaïe 61 :1-:3 : «  L'esprit du Seigneur, l'Éternel, est sur moi, Car l'Éternel m'a oint pour porter de bonnes nouvelles aux malheureux ; Il m'a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, Pour proclamer aux captifs la liberté, et aux prisonniers la délivrance… »

    C’est pourquoi il instruisit ses disciples de ne point s’éloigner de Jérusalem mais d’attendre le Saint Esprit ; c’est alors qu’ils recevront une puissance (une première clé), le Saint Esprit survenant sur eux, et ils seront ses témoins à Jérusalem (une deuxième clé), dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu'aux extrémités de la terre » (Actes 1 : 4 et 8). Jésus savait que lui-même ne pouvait pas leur donner cette onction. Lui, a apporté le salut, le Père l’amour tandis qu’il revient au Saint Esprit de donner la puissance de la transformation, c’est à dire l’onction.

    Quels sont les bénéfices de l’onction ? Le jour de la pentecôte le Saint Esprit vint sur les disciples comme Jésus le leur avait dit et leur communiqua sa puissance, faisant en particulier de Simon « le peureux » (puisqu’il avait renié Jésus trois fois en l’espace d’une nuit par peur des représailles) un vaillant prêcheur sans aucune ombre de peur mais, au contraire, avec témérité il parla à la multitude et  trois mille personnes se convertirent. Avant qu’il ne soit revêtu de la puissance du Saint Esprit, Simon était certes zélé mais ne pouvait absolument rien faire contre Satan qui d’ailleurs l’avait réclamé lui et les autres disciples pour les cribler comme du froment. Il a fallu que Jésus prie pour eux. Aussi, toute personne qui ne s’appuie pas sur le Saint Esprit, Satan en fera une bouchée s’il décide de le cribler. Tous ceux qui parlent mal du Saint Esprit sont en réalité dans la défaite.

    L’onction de puissance, que fait-elle ? Sachez avant tout que l’onction de puissance est liée à la personne du Saint Esprit. Qui a le Saint Esprit a la puissance du Saint Esprit. Il n’a pas besoin de la sentir par des frissons ou des tremblements. Pierre n’a pas senti la puissance du Saint Esprit avant de descendre de la chambre haute pour parler avec autorité à la foule. Il savait par la foi qu’il l’avait. L’onction de puissance transforma Jacques et Jean, fils du tonnerre, en fils d’amour. Elle transforma Saul de Tarse, le violent en plus grand apôtre de la chrétienté. Thomas l’incrédule évangélisa l’Inde, selon la tradition juive. Ainsi, l’onction détruit tout joug de violence, de haine, d’incrédulité, de peur, etc.

    Vous qui avez le Saint Esprit en vous, qu’attendez-vous pour la manifester ? Vous avez lu beaucoup de livres et cela vous bloquent. Appuyer-vous sur la vérité simple de la Parole de Dieu, n’ayant pas vécu les mêmes expériences que ceux qui ont écrit ces livres qui vous bloquent. Ne cherchez pas des preuves de la puissance du Saint Esprit en vous. Votre cerveau ne vous dira jamais que vous avez la puissance du Saint Esprit. Sachez simplement que, parce que le Saint Esprit habite en vous et que l’onction (la puissance) est intrinsèquement liée à sa personne, cette onction est forcément en vous et attend seulement que vous la manifestiez. Ce ne sont pas vos jeûnes et vos prières qui vous donnent cette puissance mais c’est votre nature d’enfant de Dieu en qui habite le Christ, c'est-à-dire l’Oint de Dieu.

    L’onction, disions-nous, chassa la peur chez Pierre le jour de la Pentecôte; elle lui permit par une simple parole de faire lever un paralytique devant le temple ; à Lyde en judée, il dit à Enée, paralytique depuis huit ans « Jésus Christ te guérit ; lève-toi, et arrange ton lit ». Et aussitôt il se leva. (Actes 9 : 31). A Joppé, il ressuscita Dorcas. De tous ces miracles et guérisons il n’eut pas besoin d’aller jeûner et prier ou demander l’avis de Dieu avant des les accomplir. Conscient de la présence de l’onction en lui, il parla simplement sans gesticulations. Philippes un jeune serviteur de Dieu va en Samarie, en territoire ennemi et opère miracles sur miracles, prêchant Christ et acquit la Samarie à la cause du Christ.
     
    Soyez conscients que le Saint Esprit est en vous et que c’est avec lui que vous prendrez les quartiers, les villages et les villes. Ce ne sont pas par vos jeûnes que Dieu devient grand et puissant ; Dieu est grand et Tout puissant depuis toujours !

    Quand l’onction est là, que se passe t-il ? Il est dit dans Esaïe 59 :19 « … Quand l'ennemi viendra comme un fleuve, L'Esprit de l'Éternel le mettra en fuite. » Ce n’est pas vous qui faites fuir l’ennemi par vos jeûnes et vos prière ou par votre force ; c’est l’Esprit qui le fait fuir. Lorsque Jésus mit le pied sur le territoire des gadarénéens, les deux mille démons violents du fou s’enfuirent dans des porcs. Jésus n’eut pas à prier. L’onction en lui fit son œuvre lorsqu’il posa le pied, prenant le contrôle de la situation. Aucun démon ne peut dominer celui qui a conscience de la présence du Saint Esprit en lui.  Jésus vous a donné l’ordre de chasser les démons et les démons eux-mêmes donnent témoignage que Jésus est venu pour les perdre. Or Christ est en vous par le Saint Esprit. Qu’attendez-vous alors pour chasser ces démons ? Avez-vous besoin de jeûner d’abord lorsque vous voulez chasser un chien ? Chassez les démons comme si vous chassiez des chiens. S’il faut jeûner c’est en réalité pour vous-même, pour arracher l’incrédulité et pouvoir opérer. Lorsque Jésus disait dans Mathieu 17 : 21 que cette sorte de démon ne sortait que par la prière et le jeûne, il s’adressait à des disciples qui n’avaient pas encore d’onction, car le Saint Esprit n’était pas encore venu sur eux.

    D’autres passages bibliques nous montrent les effets de l’onction. Psaumes 89 : 21-24: « J'ai trouvé David, mon serviteur, Je l'ai oint de mon huile sainte ma main le soutiendra, et mon bras le fortifiera. L'ennemi ne le surprendra pas, et le méchant ne l'opprimera point ; J'écraserai devant lui ses adversaires, et je frapperai ceux qui le haïssent »

    Psaume 92 : 10-13 : « Et tu me donnes la force du buffle ; Je suis arrosé avec une huile fraîche, mon œil se plaît à contempler mes ennemis, et mon oreille à entendre mes méchants adversaires. Les justes croissent comme le cèdre du Liban, plantés dans la maison de l'Éternel, ils prospèrent dans les parvis de notre Dieu.»

    L’onction intronise les gens. Dieu dispose de nombreux trônes sur lesquels il peut les faire asseoir : prospérité, intercession, libéralité, affaires, musique, sagesse, invention, etc… Serviteurs de Dieu, vous avez besoin de tous ces trônes dans le ministère car ils se complètent. Priez pour que Dieu accordent à vos fidèles ces différents trônes en vu de la bonne marche du ministère. Tout cela vous ne pouvez l’avoir sans le Saint Esprit. C’est impossible !
    LA REDACTION

  • Lève-toi et prend possession du pays

    Dieu dit dans Esaïe 60 : 1-2 : « Lève-toi, sois éclairée, car ta lumière arrive, et la gloire de l'Éternel se lève sur toi.Voici, les ténèbres couvrent la terre, et l'obscurité les peuples ; mais sur toi l'Éternel se lève, sur toi sa gloire apparaît ».

    Et au Psaume 68 :29, il est dit : « Ton Dieu ordonne que tu sois puissant … ».
    Ces deux passages commandent à la nouvelle génération d’être ce qu’elle doit être, à savoir assumer son identité. Nous avons tout par le Saint Esprit et devons donc marcher avec assurance, certitude, détermination et courage parce que la parole de Dieu ne peut pas échouer. C’est cela qui doit être l’attitude du chrétien. Malheureusement, le chrétien a la foi mais manque de courage. C’est pourquoi Dieu a dit à Josué de prendre courage. Dieu veut que tu saches que toi chrétien, tu es puissant. Tu as un future. Il te dit comme il l’a dit à Josué : « maintenant, lève-toi, passe ce Jourdain…pour entrer dans le pays que je donne aux enfants d'Israël ». Dieu veut que tu cesses de pleurer et prennes possession du pays qu’il te donne. Dieu t’a donné son onction pour prendre Canaan. Canaan représente la vie chrétienne victorieuse. Tout lieu que foulera la plante de tes pieds, il te le donne (Josué 1 : 3). Lorsque Dieu dit qu’il donne, il a donné. Il ne revient plus en arrière. Ainsi saisis ce qu’il te donne avec zèle, empressement et détermination selon le terme grec « Lambano » qui consiste à s’emparer avec « violence ». Le temps de l’exploration du pays est passé. C’est maintenant le temps de prendre possession. Satan n’y peut rien.


    Malheureusement nous constatons que les chrétiens ont peur. Ils n’ont pas le courage d’aller prendre possession du pays. Comble de l’ironie, ils ne savent pas que Satan lui-même a peur d’eux et en tremble. Chrétiens, écoutez ce que disent les démons à votre propos (Josué 2 :9) : «L'Eternel, je le sais, vous a donné ce pays, la terreur que vous inspirez nous a saisis, et tous les habitants du pays tremblent devant vous…nous avons perdu courage, et tous nos esprits sont abattus à votre aspect; car c'est l'Eternel, votre Dieu, qui est Dieu en haut dans les cieux et en bas sur la terre ».


    Ainsi, les démons reconnaissent que Dieu vous a déjà donné le pays. Ce pays peut être ton ministère, tes affaires, l’enfant que tu attends, la promotion que tu attends, etc. Ils savent qu’en 2014 tu as été revêtu de l’onction d’expansion ; alors, ils sont pris de terreur ; eux les terroristes sont terrorisés. Le royaume des ténèbres tremble devant toi, chrétien. Les démons ont perdu courage à ton aspect ; ils sont abattus. Rappelez-vous que dix des espions que Moise avait envoyé explorer Canaan disaient qu’ils apparaissaient aux yeux des habitants de Canaan comme des sauterelles. Ici, ce sont les démons qui se considèrent comme tels aux yeux des chrétiens. Ils reconnaissent que l’Eternel est Dieu au ciel et sur la terre l’endroit ou le chrétien habite. Ils tremblent devant lui à cause de l’Eternel. De quoi avez-vous donc peur ? En effet, derrière chaque chrétien, les démons voient Dieu et sont paralysés de peur. Tout comme aux espions de Josué, les démons confessent que Dieu vous déjà donné le pays. Je vous pose alors la question suivante : Josué a-t-il combattu pour prendre possession de Jéricho ? Non ! Vous faites des combats spirituels là ou vous ne devez pas combattre. Prenez simplement possession du pays. Que renferme ce pays de Canaan ; c’est-à-dire que vous a donné Dieu en Christ ?


    Deutéronome 8 :7-9 nous décrit ce que renferme le pays : « Car l'Eternel, ton Dieu, va te faire entrer dans un bon pays, pays de cours d'eau, de sources et de lacs, qui jaillissent dans les vallées et dans les montagnes; pays de froment, d'orge, de vignes, de figuiers et de grenadiers; pays d'oliviers et de miel; pays où tu mangeras du pain avec abondance, où tu ne manqueras de rien;... ». Ainsi, en Christ Dieu nous donne une vie abondante confirmée dans Jean 7 : 38 : « Celui qui croit en moi, des fleuves d'eau vive couleront de son sein, comme dit l'Écriture ». On décèle trois lois : la loi de la multiplication, la loi de la grandeur et la loi de la croissance. Sachez proclamer ces lois sur votre vie. On ne parle pas ici du salaire que vous avez à chaque fin de mois. Le chrétien ne dépend pas de son salaire. Dieu ne rémunère pas ; Dieu accorde une faveur. Voyez Joseph. Il devint Premier ministre alors qu’il n’avait aucune érudition. Il su sortir l’Egypte d’une crise sans pareil amenant toutes les autres nations à venir s’approvisionner en Egypte.


    Alors qu’au temps de Moise, le peuple, malgré qu’il était rebelle et pécheur, vivait l’abondance promise par Dieu. Qui plus est, eux n’avaient que le sang des boucs et des taureaux. Aujourd’hui le chrétien a la plénitude de Christ mais vit dans la misère et la défaite. Ses résultats sont médiocres. Par exemple dans Exode 23 : 25-27, il est dit : « Vous servirez l'Eternel, votre Dieu, et il bénira votre pain et vos eaux, et j'éloignerai la maladie du milieu de toi. Il n'y aura dans ton pays ni femme qui avorte, ni femme stérile. Je remplirai le nombre de tes jours. J'enverrai ma terreur devant toi, je mettrai en déroute tous les peuples chez lesquels tu arriveras, et je ferai tourner le dos devant toi à tous tes ennemis ». Le constat est là, amer et dur que le chrétien ne vit pas ces promesses. Il y a assurément quelque chose qui ne va pas. Ne laissez pas quelqu’un vous dire que Dieu vous a frappé d’un cancer ou vous a rendu pauvre pour vous punir. Quel est donc ce père qui châtie ses enfants de la sorte ? Au retour des douze espions envoyés par Moise pour explorer le pays de Canaan, dix des espions ont dit que c’était faux qu’ils pouvaient vaincre les cananéens tandis deux affirmaient au contraire qu’Israël pouvait les vaincre. Ainsi, alors que Dieu dit au chrétien qu’il ne manque de rien, lui regarde ses problèmes, son Jéricho et les confesse, faisant de Dieu un menteur. Si vous traitez Dieu de menteur par votre incrédulité, comment pouvez encore marcher avec lui et comment lui le fera avec vous ?


    Dans le combat spirituel, sachez que vous avez déjà la victoire car Dieu vous a donné en possession le pays. Lorsque Josué était en face de Jéricho totalement barricadé et que moult questions se posaient à lui quant au comment vaincre cette ville, Dieu, lui, avait déjà vaincu l’ennemi d’où la confession de la prostituée qui traduisait l’état d’esprit de tous les habitants de Jéricho. En effet, le chef de l’armée de l’Eternel était déjà passé par là (Josué 5 : 13-14).
    Ainsi, dans votre marche vers Canaan, Satan troublera vos pensées. Vos cinq sens vous diront que tout est barricadé comme Jéricho et qu’il n’y a rien à faire. C’est vrai, vous ne pouvez pas vaincre les situations que vous vivez de vous-même. Dieu ne vous demande d’ailleurs pas de vaincre les choses par vous-même. Satan vous fera voir et entendre des choses impossibles à affronter malgré que vous ayez l’onction, la foi et le Saint Esprit. Devant Jéricho barricadé ou personne ne pouvait entrer ou sortir Josué savait qu’aucune arme humaine ne pouvait faire quoi que ce soit à cette ville. Il finit par comprendre qu’il ne fallait pas qu’il considère l’obstacle totalement infranchissable qui était devant lui mais plutôt ce que Dieu a dit, à savoir qu’il a donné le pays. Ainsi, ne regarde pas ton Jéricho mais considère la promesse, ce que Dieu a dit qu’il t’a donné. Il a dit qu’il est avec toi tous les jours. Par conséquent dans toutes les situations qui se présentent devant toi, cherche d’abord la présence de Dieu.


    Un des secrets du ministère est que je suis toujours inaccessible le matin jusqu’à une certaine heure par qui que ce soit. Même mon épouse ne peut avoir accès à moi parce que j’ai rendez-vous avec Dieu. Comment pouvez-vous imaginer que je puisse commencer la journée sans avoir été au préalable en communion profonde avec Dieu afin de recevoir ses instructions ? Ainsi, demeure pendant une heure, deux heures, voire plus jusqu’à ce que Dieu te parle. Durant ce temps ta chair te dira qu’il est fatigué et que tu en as assez fait. Ne lui cède pas. Reste dans la présence de Dieu jusqu’à ce qu’il te donne la solution. Tout à coup se présentera devant toi le chef de l’armée de l’Eternel, le Saint Esprit en personne. Il vient toujours au bon moment. Il te dira quoi faire comme il l’a dit à Josué. Lui et le peuple ont fait simplement le tour de la ville, respectant les instructions de Dieu. N’ayant pas l’habitude d’être en présence de Dieu et ayant regardé pendant trop longtemps ton Jéricho, tu le confondras peut-être à un homme ordinaire. N’ayez pas peur !

    Levez-vous et prenez possession du pays. Dieu vous l’a donné. Satan et les démons le savent, le confessent et en sont terrifiés. A votre aspect, ils tremblent car derrière vous c’est l’Eternel qu’ils voient.

     

    Soyez bénis !
    La rédaction

  • Ne rate pas ta dernière chance pour ton miracle

    Dieu, ton Père, t’a fait des promesses qui doivent se réaliser bientôt. Il ne reste peut-être plus que quelques temps pour cela. Fais attention de ne pas rater ta dernière chance. Il y a un exaucement, un miracle, une bénédiction que tu dois obtenir bientôt.

     

    Il est possible de rater une première fois une opportunité. Mais, on devrait en tirer les leçons qui s’imposent. Rater la même opportunité une deuxième fois serait incompréhensible. Dieu me charge de vous dire de prendre toutes les mesures nécessaires pour ne pas rater votre miracle.

     

    Un exemple dans la bible nous amène à réfléchir profondément sur cet avertissement. Nazareth est le village de Jésus. Il y vécut durant plus des deux tiers de sa vie. Au cours du ministère  de Jésus, Nazareth était le village qui devait, en principe, profiter le plus dudit ministère. Pourtant, Nazareth rata, par deux fois, son temps de miracles. Il n’eut pas les bénédictions que les autres villes et villages, comme Canaan, Capernaüm, Bethsaïda, Jéricho et bien d’autres eurent.

     

    Une première illustration en est faite dans le passage suivant de l’évangile de Luc :

     

    « Il se rendit à Nazareth, où il avait été élevé, et, selon sa coutume, il entra dans la synagogue le jour du sabbat. Il se leva pour faire la lecture, et on lui remit le livre du prophète Ésaïe. L'ayant déroulé, il trouva l'endroit où il était écrit : l’Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu'il m'a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres ; il m'a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, pour proclamer aux captifs la délivrance, et aux aveugles le recouvrement de la vue, pour renvoyer libres les opprimés, pour publier une année de grâce du Seigneur. Ensuite, il roula le livre, le remit au serviteur, et s'assit. Tous ceux qui se trouvaient dans la synagogue avaient les regards fixés sur lui. Alors, il commença à leur dire : aujourd'hui, cette parole de l'Écriture, que vous venez d'entendre, est accomplie. Et tous lui rendaient témoignage; ils étaient étonnés des paroles de grâce qui sortaient de sa bouche, et ils disaient : n'est-ce pas le fils de Joseph ? Jésus leur dit : sans doute, vous m'appliquerez ce proverbe : médecin, guéris-toi toi-même ; et vous me direz : fais ici, dans ta patrie, tout ce que nous avons appris que tu as fait à Capernaüm. Mais, ajouta-t-il, je vous le dis en vérité, aucun prophète n'est bien reçu dans sa patrie. Je vous le dis en vérité : il y avait plusieurs veuves en Israël du temps d'Élie, lorsque le ciel fut fermé trois ans et six mois et qu'il y eut une grande famine sur toute la terre ; et cependant Élie ne fut envoyé vers aucune d'elles, si ce n'est vers une femme veuve, à Sarepta, dans le pays de Sidon. Il y avait aussi plusieurs lépreux en Israël du temps d'Élisée, le prophète ; et cependant aucun d'eux ne fut purifié, si ce n'est Naaman le Syrien. Ils furent tous remplis de colère dans la synagogue, lorsqu'ils entendirent ces choses. Et s'étant levés, ils le chassèrent de la ville, et le menèrent jusqu'au sommet de la montagne sur laquelle leur ville était bâtie, afin de le précipiter en bas. Mais Jésus, passant au milieu d'eux, s'en alla » (Luc 4 : 16-30).

     

    Lors de son baptême dans le Jourdain, Jésus fut rempli du Saint Esprit et  conduit ensuite dans le désert. Il y jeûna quarante jours et quarante nuits et revint de cette retraite spirituelle, revêtu de la puissance du Saint Esprit. L’un de ses premiers soucis était de manifester auprès des siens, la puissance qu’il avait reçue, afin de leur procurer d’abondantes grâces. Il se rendit à la synagogue de Nazareth et là, il lut une prophétie qui le concernait et qui révélait pourquoi il avait été envoyé par le Père : « …L’Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu'il m'a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres ; Il m'a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, pour proclamer aux captifs la délivrance, et aux aveugles le recouvrement de la vue, pour renvoyer libres les opprimés, pour publier une année de grâce du Seigneur».

    Après avoir lu ces paroles, il perçut dans le cœur des habitants de Nazareth, de l’incrédulité et de la colère. Ceux-ci se demandaient entre eux qui était Jésus. Ils se donnèrent eux-mêmes la réponse que Jésus n’était que le fils de Joseph et de Marie, avec des frères et des sœurs connus de tous. Il n’était donc qu’un habitant ordinaire du village et  n’avait pas de leçons à leur donner ou quelque chose de particulier à leur apporter. Ce raisonnement constitua une pierre d’achoppement pour eux.

     

    Utilisant les exemples de la bible, ceux du lépreux Naaman et de la veuve de Sarepta, Jésus leur montra comment des étrangers idolâtres avaient reçu la grâce divine parce que Dieu ne trouvait pas dans son propre peuple (où il y avait des lépreux et des veuves) des personnes réceptives à sa grâce. Ce peuple avait rejeté Elie et Elisée, n’étant pas réceptif à leurs messages, et rata les bénédictions qui leur étaient destinées. Jésus leur signifiait ainsi qu’il savait que, lui aussi, ne sera pas cru et sera rejeté par les siens. Pris de colère, ils avancèrent d’un cran dans leur haine et voulurent le tuer en le précipitant du haut de la montagne.

     

    Après ce premier épisode, Jésus voulut donner une nouvelle chance aux siens. Ce nouvel épisode est décrit dans Marc 6 : 1-6 : « Jésus partit de là, et se rendit dans sa patrie. Ses disciples le suivirent. Quand le sabbat fut venu, il se mit à enseigner dans la synagogue. Beaucoup de gens qui l'entendirent étaient étonnés et disaient : d'où lui viennent ces choses ? Quelle est cette sagesse qui lui a été donnée, et comment de tels miracles se font-ils par ses mains ? N'est-ce pas le charpentier, le fils de Marie, le frère de Jacques, de Joses, de Jude et de Simon ? Et ses sœurs ne sont-elles pas ici parmi nous ? Et il était pour eux une occasion de chute. Mais Jésus leur dit : un prophète n'est méprisé que dans sa patrie, parmi ses parents, et dans sa maison. Il ne put faire là aucun miracle, si ce n'est qu'il imposa les mains à quelques malades et les guérit. Et il s'étonnait de leur incrédulité. Jésus parcourait les villages d'alentour, en enseignant ».

     

    Lors de cette deuxième mission à Nazareth, Jésus rencontra la même incrédulité et les mêmes doutes de son peuple, qui se posa les mêmes questions que lors de son premier passage. Avec les mêmes réponses qu’ils se sont donnés, Jésus fut encore pour eux une occasion de chute. Face à l’endurcissement de leurs cœurs, Dieu ne permit pas à Jésus d’accomplir des miracles, si ce n’est guérir quelques malades. Nazareth rata, une deuxième fois, sa chance. Il n’y eut plus d’autres opportunités pour les nazaréens.

     

    La bible dit dans Jean 21 : 25 : « Jésus a fait encore beaucoup d'autres choses ; si on les écrivait en détail, je ne pense pas que le monde même pût contenir les livres qu'on écrirait ».

     

    De tous les miracles que Jésus a faits, Nazareth, le village où il fut élevé, n’en profita pas, contrairement à des endroits comme Jéricho, Capernaüm, Betsaïda, Canaan, etc., qui, eux, en bénéficièrent abondamment.

     

    Le problème des habitants de Nazareth peut être résumé comme suit :

    -Jésus a vécu au moins les deux tiers de sa vie à Nazareth; lui et sa famille sont connus de tous ; ils étaient une famille ordinaire comme toutes celles du village ;

    -Jésus a voulu apporter quelque chose de nouveau et s’est présenté comme celui qui est venu pour guérir les cœurs brisés, proclamer aux captifs la délivrance, et aux aveugles le recouvrement de la vue, pour renvoyer libres les opprimés et publier une année de grâce du Seigneur. Les nazaréens étaient des pauvres, des opprimés, des esclaves et des aveugles qui ne voulaient pas se reconnaître comme tels;

    -La religion avait ses habitudes que les nazaréens avaient adoptées, ne voyant pas autrement la vie religieuse. Ils étaient prêts à défendre, à tout prix, ces habitudes ;

    -Compte tenu de tout cela, les nazaréens vouaient une haine contre Jésus ; ils se mirent en colère contre lui et voulaient le tuer.

     

    Pour nous chrétiens, quelles leçons devons-nous retenir ? Pourquoi beaucoup ne reçoivent pas de miracles ?

     

    Lorsque nous vivons continuellement auprès des hommes de Dieu, nous courrons le risque de rater les bénédictions que Dieu nous destine. Vivant tous les jours aux côtés de ces serviteurs et leur étant presque familier, nous ne prenons plus au sérieux leurs conseils, leurs messages et leurs prophéties. Nous considérons leurs origines et les regardons comme étant des nôtres, donc, ne pouvant nous apporter quelque chose d’exceptionnel. Nous considérons leurs prophéties comme de la plaisanterie. Généralement, ce sont ceux qui ne les voient que rarement, qui croient en eux et reçoivent les miracles.  Face à ces attitudes qui nous éloignent des exaucements et des miracles, il nous faut une intelligence renouvelée pour discerner et être réceptif à ceux que Dieu utilise pour apporter ses bénédictions.

     

    Les habitudes constituent également des barrières qui empêchent d’obtenir des miracles et des exaucements. La religion confine dans des habitudes qui nous éloignent des bénédictions. Un serviteur de Dieu que j’ai invité dans mon église, devait y conduire une prière d’intercession. Il demanda à toutes les femmes stériles présentes de venir devant et de se coucher sur le ventre, parce que Dieu voulait opérer des miracles en leur faveur. Alors qu’il y avait de nombreuses femmes dans cette situation, il n’y eut que sept femmes qui crurent et vinrent se coucher sur le ventre. Lorsque le serviteur de Dieu eut fini de prier, il annonça que des anges étaient venus placer des bébés dans le sein de chacune des femmes. Les sept revinrent, en effet, témoigner quelques temps après, qu’elles étaient enceintes. Celles qui avaient refusé de se coucher sur le ventre, parce qu’elles n’avaient jamais vue une telle façon de prier, ne reçurent pas leur miracle. Au Mali, j’ai rencontré des gens qui m’ont dit qu’ils étaient délivrés et guéris en visionnant mes enseignements et les séances de délivrances de l’église. Rappelez-vous, Naaman le lépreux dû se baigner sept fois dans le Jourdain pour être guéri. Les exemples peuvent être multipliés.

     

    Enfin, se mettre en colère contre les hommes de Dieu ou leur en vouloir à mort, n’est certainement pas le chemin pour obtenir des miracles. Comment voulez-vous, en effet, que les prières de ceux pour qui vous vouez une haine ou contre lesquels vous êtes en colère, soient exaucées en votre faveur ? Dieu n’accepte pas une telle hypocrisie et ne vous exaucera pas. La haine, la colère, la jalousie sont des barrières incontournables à l’exaucement.

     

    Frères et sœurs dans le Christ, Dieu a promis que vous entrerez à Canaan. Serez-vous comme les habitants de Nazareth ? Allez-vous rater votre chance pour le miracle ?

     

    Dieu me charge de te dire : « NE RATE PAS TA CHANCE POUR TON MIRACLE »

     

    Prophète Emmanuel SAWADOGO, CIMIDI

  • Que ta langue soit un arbre de vie et non un feu destructeur

    Nouvelle série: Croire, confesser et pratiquer la parole de Dieu.


    Thème: Que ta langue soit un arbre de vie et non un feu destructeur.


    Dieu nous a donné un miroir pour examiner et voir notre visage quotidiennement, ce miroir c'est Sa parole.
    La joie qui surpasse les épreuves est la joie qui vient de Dieu, elle n'est pas simplement sentimentale.
    Le seul moyen de séparation de l'âme et de l'esprit de l'homme c'est la parole de Dieu qui est une une épée à double tranchant capable de pénétrer dans notre corps pour séparer jointures et moelle. Quand la parole de Dieu prend sa place, elle met tout à nu. Si nous croyons, la parole nous rhabille.
    Croire, confesser et pratiquer la parole de Dieu est le moyen de notre transformation. L'homme spirituel ne peut pas grandir sans la parole de Dieu qui est sa nourriture.
    Quand nous croyons confessons et pratiquons la parole de Dieu, les choses deviennent réelles dans notre vie.
    Proverbes 18:20. C'est du fruit de notre bouche que nous allons rassasier notre corps, c'est le fruit de la bouche d'Adam qui les a tué.
    Proverbes 18:21. La vie et la mort sont au pouvoir de la langue, nous dit Dieu.
    Absolument rien ne peut se faire sans la parole de Dieu. Au commencement était la parole, la parole était avec Dieu et la parole était Dieu. Si nous consultions la parole de Dieu régulièrement, il y a longtemps que nos vies seraient changés. Dieu soutient toutes choses par sa parole.


    La langue est l'élément le plus important que Dieu a mis dans le corps de l'homme.
    Jacques 3:5. La langue est un petit membre qui se vente de grandes choses. Notre vie c'est la grande forêt, le feu c'est notre langue avec laquelle nous brûlons notre vie.
    La valeur de notre vie est égale à notre confession.


    Proverbes 15:4. C'est notre langue qui brise notre âme. La langue perverse brise l'âme.
    Romains 10:8. La parole est près de nous, nous devons la transférer dans notre bouche pour l'activer et ensuite elle doit descendre dans notre cœur qui est notre homme intérieur et c'est ça la parole de foi.
    Romains 10:9. Si nous confessons la parole Jésus, et si nous croyons dans notre cœur que Dieu l'a ressuscité d'entre les morts nous serons sauvés (sozo).
    Nous ne sommes pas commandants de la parole de Dieu, la parole de Dieu doit être Seigneur.


    Deutéronome 8:7-14,18. Le pays que Dieu avait préparé pour Le peule d'Israël était réel physiquement et géographiquement.
    Exode 23:23-25. Dieu a détaillé et étalé tout ce qu'il avait préparé pour son peuple et ils ont cru, mais il leur restait à confesser et à pratiquer la parole de la foi que Dieu leur avait donnée.
    Ce qui nous détruit c'est la double confession: "Dieu a dit, "mais"... Nombres 13:27-28.


    Nombres 14:1. La double confession des dix leaders a amené tout le peuple à pousser des cris de désespoir.
    Nombres 14:28. L'église de Moïse n'est pas rentré dans la terre promise à cause de leur bouche, ils ont refusé de confesser ce que Dieu leur avait dit, sauf Josué et Caleb. Ce sont les deux seulement qui sont rentrés. Moïse aussi n'est pas rentré à cause du fait qu'il a désobéi à la parole que Dieu lui avait dite. Malgré le fait qu'il était l'ami personnel de Dieu, Dieu lui dit de monter et mourir.
    Quand Dieu nous dit une parole, on ne doit pas jouer avec cette parole.


    Saül aussi a manqué l'affermissement de son règne parce qu'il a osé méprisé la parole que Dieu lui avait dite par le prophète Samuel.
    Apocalypse 1:17. La parole de Dieu est une épée a deux tranchants dans la bouche de Jésus. Cette épée n'est pas dans Sa main, mais dans Sa bouche.
    L'église de Philadelphie a gardé la parole de Dieu malgré le fait qu'elle n'était pas trop puissante, à cause de cela Dieu dit qu'il lui ouvre une porte que nulle ne pourra fermer.
    Toute la vie de Samson et son onction étaient gardées dans une seule parole que Dieu lui avait donnée: le rasoir ne passera jamais sur ta tête. Tant que Samson avait gardé cette parole, il était invincible, c'est le jour où il a livré le secret qu'il a échoué et ses deux yeux ont été crevés. Il a tout perdu y compris le ministère que Dieu lui avait donné.


    Marc 11:23. Il y a tout dans ce passage: si quelqu'un dit, si quelqu'un parle à sa montagne et non de sa montagne, ce qu'il a dit en croyant que ça va arriver, il le verra s'accomplir.
    Marc 11:24.